PROJET UPCYCLING : LES ŒUVRES FINALES DES ÉTUDIANTS DUPERRÉ

Dans le cadre de notre projet Upcycling, les étudiants de l’école Duperré dévoilent enfin leur travail ! Chacune de leurs œuvres visait à réinventer et/ou ennoblir des matières en provenance de nos ateliers ardéchois. En les associant à leurs propres matériaux et usant de leurs pratiques habituelles, les étudiants nous ont offert un incroyable champ de pistes et de possibilités de recyclage. Réemployer une matière et lui offrir une seconde vie : défi brillamment relevé ! Découvrez leurs 12 projets, surprenants, très différents les uns des autres, tous remarquablement créatifs.

DÉCADRÉ

LUCIE BELAÏD

Lucie s’est focalisée sur les cuirs en tant que support et a refait une collection à sa manière en transformant les motifs en dégradé de rayures et en atténuant les brillances. Dans leurs nouvelles peaux, ces mêmes cuirs s’exposent alors dans un cadre décoratif et peuvent aussi être utilisés à la recoupe pour de nouvelles manchettes Georgettes. 

DE L’ATELIER À LA SERRE

APOLLINE BERRAUD

En associant les pièces de laiton usinées et non finalisées à des déchets végétaux, Apolline a conçu des serres miniatures pour représenter les ateliers Les Georgettes et évoquer le label « patrimoine vivant ». Un nouvel univers se dévoile, tel un lieu d’émerveillement où les couleurs végétales et les motifs des structures sont réenchantés.

UN BANQUET CHEZ LES GEORGETTES ?

PRUNE BOUDGOURD

Afin d’introduire le bijou Les Georgettes dans les arts de la table, Prune s’est servie du laiton pour faire rayonner un matériau alimentaire et créer des Coquetiers-Bijoux pour Œufs Coquets ! Les entrelacs de laiton et spaghettis deviennent champs de blés, les coquetiers-bijoux deviennent nid d’oiseau. L’ensemble forme un objet décoratif, pour un banquet très enjoué.

DÉCHAÎNER

ROBINSON BOURSAULT

Fasciné par la chaîne et son processus de fabrication, mais aussi par ses symboliques et ses multiples fonctions, Robinson lui fait honneur en la rendant protagoniste principale de son projet. Jouant sur ses différentes formes, Robinson a métamorphosé la chaîne à l’aide de rebuts de cuir et conçu des tableaux hybrides où se mêlent peintures, dessins et photographies.

LE CONTOUR DE L’INTIME

POPLINE FICHOT

À partir d’une plaque de laiton estampée de son pendentif, Popline crée une métaphore autour de témoignages de faits marquants. Elle en recueille une trentaine. Sortis ensuite de leur contexte, les propos forment un champ lexical à part entière et sont tous inscrits sur des pendentifs, qui deviennent ainsi les représentants d’évènements réels, gravés dans les mémoires.

NOTES BLEUES

THOMAS GOMES

Thomas a accéléré le processus de vieillissement de rebuts-laitons pour en faire non seulement des nuances de notes bleues, mais surtout de nouvelles matières premières, réexploitables. Par la teinture bleue oxydée et la transformation de cette matière altérée, Thomas nous révèle un paysage poétique où les rebuts, renouvelés, changent de statut et reprennent vie.

BIJOUX DE LUMIÈRE

CLÉMENCE JOLY

Concentrée sur les plaques de laiton des manchettes et des boucles d’oreilles Georgettes, Clémence met les rebuts en lumière. Rétroprojetés au mur ou sur les corps, les éléments de bijoux créent un espace immersif où les motifs en mouvement se jouent de leur forme, grâce aux effets d’ombres, et se transforment en nouveaux objets que vous êtes libres d’interpréter...

REPRISE

LOLA LOUP

Lola s'est servie des chutes de cuirs destinés à être associés aux bijoux Les Georgettes. En utilisant la technique de la vannerie permettant d’entrecroiser les bandes de cuirs pour leur redonner forme, elle explore la chute sous tous ses aspects. Ces mêmes cuirs sont densifiés dans leur ensemble et reforment une surface, comme si une nouvelle peau se reconstituait.

PORTRAITS EN CREUX

THAÏS NGUYEN HUU

Thaïs s’est intéressée à la communauté virtuelle de la marque, où se dévoilent les clientes et leur histoire. En assemblant les chutes de cuirs (rebuts de la marque) avec des images Instagram (rebuts de la société de consommation), elle réinterprète les photos publiées sur les réseaux sociaux et redonne vie à la matière à travers la création de portrait en creux de femmes.

À LA CHAÎNE

AURÉLIE PIERROT

Portant son attention sur la fabrication des chaînes, Aurélie a souhaité révéler leur essence et les aborder telles des matières vivantes. Dans son recueil photographique, la chaîne devient corps, présente différentes silhouettes et forme des figures à l’identité trouble, laissant place à l’interprétation et surtout, attirant un nouveau regard, une nouvelle attention.

LIMBES

JEANNE ROCHEDIEU NEBOIT

Après avoir visité nos usines de visu mais aussi depuis l’atelier 3D, Jeanne a été marquée par la beauté des montagnes ardéchoises. Pour faire le lien entre réel et virtuel, elle a réemployé la chute de cuirs dans une seconde vie virtuelle et immersive, jouant tous les rôles de la scène dans un monde semblable aux limbes, aux paysages similaires à l’Ardèche.

VÊTUE DE GEORGETTES

LAURE-ANNE TCHANA

Pour exploiter leur grandeur, Laure-Anne a transformé les chutes de cuir en vêtements et accessoires. Chaque découpe induit une forme capable de se moduler, jouant sur la réversibilité et regroupant plusieurs vêtements en un. En ajourant le cuir, elle offre un moyen d’Upcycler les rebuts et de leur donner une seconde vie sous forme de parures versatiles pour le corps.